Les adolescents rêvent de décrocher leur permis de conduire pour avoir leur indépendance. Quand on prend connaissance de l’investissement financier et de l’énergie dépensée alors la conduite accompagnée est une bonne solution.

Qu’est-ce que la conduite accompagnée et ses conditions ?

15 ans est l’âge minimum requis pour profiter de l’apprentissage anticipé de la conduite pendant deux ou trois ans afin de passer son permis dans les meilleures conditions. La conduite accompagnée est une initiation qui permet au jeune d’avoir de bonnes réactions sur la route sous surveillance de la personne expérimentée, faisant souvent partie de la famille. Sur du long terme, l’apprenti va anticiper et faire face à toutes les situations.

conduite accompagnée conditions

Avant de débuter, il doit être inscrit à une auto-école, avoir passé avec succès l’examen du Code de la Route et pris au moins 20 leçons de conduite avec un moniteur. L’accompagnateur, lui, devra posséder le permis B depuis au moins 5 ans sans annulation ni invalidation et obtenir l’accord préalable de son assureur.

Comment se déroule la conduite accompagnée ?

Le moniteur et l’accompagnateur seront présents tout au long de l’apprentissage pour donner des conseils au candidat et évaluer sa progression. La formation comprend 3 étapes (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2826) à respecter dont la phase initiale, la conduite accompagnée et les rencontres avec l’auto-école.

Sur un an minimum, le jeune doit parcourir 3000 kilomètres dans des conditions très variées et remplir un livret d’apprentissage. Des réunions à but éducatif ont lieu à l’école de conduite au bout de 1000 kilomètres effectués et à la fin des 3000, le moniteur jugera si le candidat est prêt ou non à passer l’examen.

Quels sont les points positifs de la conduite accompagnée ?conduite accompagnée avantages

Grâce à la conduite accompagnée, le jeune appréhende mieux le passage du permis de conduire car il maîtrise son véhicule et est plus sûr de lui. D’autre part, le coût de l’apprentissage est moins cher que celui d’une formation classique. Les compagnies d’assurance, elles, vous font bénéficier de tarifs préférentiels car ils considèrent qu’un jeune expérimenté a moins de risque d’accident.

Enfin, la période probatoire de 3 ans passe à 2 ans ainsi l’apprenti conducteur suivra les limitations de vitesse normales et aura les 12 points sur son permis de conduire, plus tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *