L’obtention du permis de conduire est conditionnée par la réussite aux épreuves théoriques de code d’une part et aux examens pratiques de conduite d’autre part. Ils se déroulent en deux étapes dont la première consiste aux tests de code. Des mises à jour peuvent être apportées, raison pour laquelle les intéressés doivent prendre connaissance des réglementations lorsqu’ils doivent repasser les examens, suite à un échec.

Les règles afférentes aux épreuves de code

échec code

Nul n’est censé ignorer la loi, ainsi tout candidat, qu’il provienne d’une auto-école ou qu’il se soit présenté de lui-même, doit connaître les règlements et s’y conformer. Les tests de code sont régis par l’ETG (épreuve théorique générale). L’examinateur donne les instructions que chacun doit suivre scrupuleusement.

En cas d’échec, le candidat doit repasser les examens en s’inscrivant de nouveau. Aucun délai entre la première épreuve et le repassage n’est imposé par la loi. Le choix de la date d’examen est laissé à l’appréciation de l’élève, notamment lorsqu’il se présente en candidat libre. Dans le cas où c’est l’auto-école qui se charge de son inscription, le repassage peut prendre plus de temps. Ce genre d’établissements ne peut envoyer qu’un certain nombre de candidats aux examens puisque les places qui leur sont octroyées sont limitées. C’est l’auto-école qui décide à quel candidat sera accordée la place.

Au cours des épreuves, les mêmes règles s’appliquent à tous les candidats, qu’ils se présentent pour la première fois ou qu’ils soient des redoublants. Les effets personnels, incluant les objets connectés ou électroniques et les documents, sont à ranger sur des portants ou dans des casiers destinés à cela. Le candidat ne doit pas demander de l’aide et ne doit pas se communiquer entre eux ni avec une tierce personne. Le manquement à ces règles est sévèrement réprimandable et occasionne l’exclusion irrévocable du candidat.

Qu’en est-il des épreuves de conduite ?échec permis

L’intéressé dispose de 5 ans pour se présenter et réussir la conduite à compter de la date d’obtention du code. Une personne faillant aux examens pratiques doit obligatoirement les refaire, en revanche sa réussite aux épreuves théoriques est maintenue, c’est-à-dire que cette dernière reste valide.

Cependant, après 5 échecs, le candidat doit tout reprendre dès le début et repasser également les épreuves du code. C’est aussi le cas s’il n’arrive pas à obtenir la conduite pendant la durée de 5 ans. Depuis la loi Macron stipulée dans les textes L. 221-5 du code de la route, le délai entre 2 passages est porté à 45 jours au maximum pour les départements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *