Synonyme de liberté pour leurs possesseurs, qualifiés de pénibles par les automobilistes pressés, le camping-car fait parfois débat. Nous allons voir ce qu’il en est des règles et des lois qui fixent leur stationnement. Mais ce n’est pas si simple car comment définir si celui ci est en stationnement ou bien en “mode camping” ?

Un camping car régulièrement stationné sur un emplacement prévu à cet effet avec les portières fermées est considéré comme étant en stationnement. Mais bien évidemment, si ses occupants sortent des chaises et une table, dressent un auvent, ou le mettent sur cales , il sera à juste titre considéré comme en étant en mode camping et sera verbalisable.

Dans les textes, les camping-cars sont désignés sous le terme autocaravane.

Le stationnement des camping-cars :

stationnement camping-car

Un camping-car est un véhicule terrestre à moteur, cela signifie que du point de vue du stationnement, il est assujetti au même règle qu’une voiture.

  • S’il se trouve sur une aire de stationnement gratuite, il bénéficie du même droit que n’importe quel autre véhicule.
  • S’il est sur une place de parking en zone bleue, sa durée de stationnement sera la même que celle ne n’importe quelle voiture.

C’est en effet le code de la route qui fait référence en la matière et celui ci ci ne fait aucun distinguo du point de vue du stationnement entre un véhicule sans permis et le plus gros des camping cars. Par conséquent un conducteur de camping car : Doit respecter la signalisation verticale et horizontale telle qu’édicté dans le code de la route. Et ne pas stationner plus de sept jours consécutifs au même endroit.

Cela se complique avec la possibilité qu’ont les maires de prendre des arrêtés spécifiques à leur commune. Mais quel qu’ils soient ces arrêtés doivent eux mêmes respecter les règles du code de la route. Ces interdictions doivent donc être matérialisées par des panneaux et des tracés au sol réglementaires. Les polices municipales sont compétentes pour verbaliser les contrevenants.

Où un camping-car peut il s’installer en “mode camping” ?stationnement camping-car cas

  • Sur un terrain privé à la condition de ne pas y rester plus de trois mois consécutifs. Au-delà il faut obtenir une autorisation de la mairie. C’est le code de l’urbanisme qui fixe alors les règles.
  • Dans un camping agréé bien sûr. C’est le réglement intérieur du camping qui fixe les limites. sachez que vous devrez non seulement réglé une facture au camping mais aussi une taxe de séjour.
  • Sur les aires d’accueil prévues à cet effet. Elle sont parfois gratuites. La plupart sont payantes et bien aménagées avec possibilité de branchement électrique et eau courante. Certaines permettent la vidange des eaux grises (réservoir des eaux usées) et/ou des eaux noires (cuve de WC chimique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *