La conduite accompagnée s’avère être le mode d’apprentissage efficace pour acquérir de l’expérience et pour réussir l’examen du permis de conduire.

Deux formules existent à savoir la CS (conduite supervisée) pour les adultes et l’AAC (apprentissage anticipé de la conduite) pour les mineurs. Cependant, c’est l’AAC qui correspond réellement à la définition de ce type de conduite. Les règles changent parallèlement à l’évolution de la société et de ses besoins, raison pour laquelle il devient important de connaître celles afférentes à la conduite accompagnée afin de rester dans la légalité.

Les règles pour accéder à cette formation

conduite accompagnée

Certaines conditions doivent être respectées pour être admis à l’AAC. Si auparavant, l’âge minimum requis était de 16 ans, il est désormais porté à 15 ans (à partir de 2014). En commençant sa conduite accompagnée à l’âge de 15 ans, le jeune conducteur peut se présenter à l’examen du permis dès 17 ans. En revanche, il ne pourra être seul au volant qu’à sa majorité. De par sa minorité, l’apprenant doit fournir une pièce attestant l’accord de ses parents ou de son représentant légal.

La réussite à l’examen du code est également de mise. Afin de bien passer cette épreuve écrite, il est possible de consulter la page https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F33694 pour plus d’informations.

Une formation pratique en auto-école, d’une durée minimale de 20 heures, est également requise. Normalement, une attestation certifiant la réussite de cette formation initiale est délivrée par la sécurité routière et l’école de conduite. Une fois l’AAC accordé, l’intéressé doit arriver à parcourir 3 000 kilomètres en au moins 12 mois.

Une extension de garantie doit être souscrite auprès de l’assureur du véhicule en précisant bien le cas de la conduite accompagnée.

Les règles à respecter sur les routes

conduite accompagnée règles route

A priori, il faut noter que le jeune conducteur ne peut exercer qu’uniquement sur le territoire national. L’ensemble du code de la route doit être respecté à la lettre. Le livret d’apprentissage, l’extension de garantie d’assurance et l’attestation de fin de formation initiale doivent être disponibles dans la voiture à chaque exercice de l’apprenant. Quant à la limitation des vitesses, l’allure doit rester dans la légalité, c’est-à-dire :

  • 50 km/h en agglomération ;
  • 80 km/h sur route classique ;
  • 100 km/h sur les routes à 2 voies et sur les autoroutes restreintes à 110 km/h ;
  • 110 km/h sur les autoroutes restreintes à 130 km/h.

Les règles régissant l’accompagnateur

Toute personne possédant un permis B depuis 5 ans et plus peut être accompagnateur. Si auparavant, l’âge minimum requis pour jouer ce rôle était de 28 ans, désormais cette condition n’existe plus. Le lien de parenté n’est pas obligatoire, il faut juste avoir l’autorisation de l’assureur. Le nombre d’accompagnateur n’est pas limité.

Quelles sont les règles pour la conduite accompagnée ?
Ces informations sont-elle correctes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *