Si un véhicule accidenté ou ancien n’est plus en état de rouler, le propriétaire peut, sous certaines conditions, le restaurer et le remettre en circulation. Il doit notamment passer entre les mains d’un expert afin de déterminer si la remise en état de rouler est possible ou non.

Faire expertiser un véhicule que l’on souhaite restaurer

Si le véhicule bénéficie encore de l’assurance auto, l’expert sera mandaté par la compagnie d’assurances. Dans le cas contraire, vous devez désigner l’expert vous-même. Il se charge des missions suivantes :

  • constater et contrôler les dommages ;
  • déterminer les points de choc (s’il s’agit d’un véhicule accidenté) ;
  • établir les possibilités de réparation (économiquement et techniquement) ;
  • valider le prix des réparations facturé par le garagiste (si l’expert est envoyé par la compagnie d’assurances) ;
  • calculer la valeur de remplacement à dire d’expert (Vrade) de la voiture ;
  • indiquer si les conditions normales de sécurité sont réunies pour que le véhicule puisse circuler de nouveau.

    retaper véhicule

Après avoir vérifié tous ces paramètres, l’expert établit un rapport dans lequel il indique si le véhicule est ou non réparable.
Conséquences des conclusions de l’expert sur la remise en état d’un véhicule incapable de rouler

Si l’expert conclut que la voiture est réparable, rien ne s’oppose alors à sa restauration.

Si le rapport après expertise classe le véhicule en VGE (véhicule gravement endommagé), cela signifie que le véhicule est techniquement non réparable ; il est considéré comme une « automobile épave ». Dans ce cas, le propriétaire ne peut ni réparer, ni vendre le véhicule. Il doit le faire détruire par un démolisseur agréé.retaper véhicule expertise

Si la voiture est classée en VEI (véhicule économiquement irréparable), cela signifie que le coût des réparations est supérieur à la Vrade. Le conducteur peut, malgré cela, retaper le véhicule et de le remettre en circulation.

Contester les conclusions de l’expert pour pouvoir restaurer un véhicule

La procédure de contestation, qui consiste à solliciter l’avis d’un autre expert, aboutit rarement à des résultats différents. À vous de voir si cela est vraiment utile.Si le véhicule à retaper est de collection et qu’il a été enregistré comme tel au SIV (Système d’Immatriculation de Véhicule), il généralement possible de le réparer.

Dans tous les cas, sachez que la possibilité de réparer un véhicule incapable de rouler dépend des conclusions d’un expert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *